MARGO

Témoignage

Rencontre avec Gaël, Software Engineer Haute Performance IT chez Margo

Découvrez le métier de Gaël, Consultant Margo en contact permanent avec les traders pour réduire leur prise de risques


Gaël est Software Engineer chez Margo. Grâce à son expertise métier et technique, il répond aux besoins à court terme des traders avec qui il travaille au quotidien, notamment pour la Corporate & Investment Banking de BNP Paribas chez qui il intervient actuellement.

 

Quel est ton rôle actuel chez Margo et plus particulièrement au sein de la BNP?

 

Je travaille au sein d’une équipe de développeurs front-office dont la mission est de maintenir et d’améliorer le logiciel utilisé par les traders dans leurs prises de décision. Cela signifie que je suis le premier point de contact des traders au niveau de l’IT.

Une partie de mon travail consiste à résoudre les problèmes qu’ils rencontrent sur le logiciel en un temps minimum. Il faut être réactif, on parle de quelques minutes seulement, de quelques heures pour les problèmes les plus complexes.

En dehors de cette partie support, je développe de nouvelles fonctionnalités sur le logiciel, notamment l’affichage et la requête des résultats de calcul. A titre d’exemple, j’ai dernièrement créé un « delta hedger » : il s’agit d’un outil permettant au trader de connaître le montant qu’il doit acheter ou vendre pour se couvrir contre un risque de fluctuations des prix. Ce type de projet est passionnant car la couverture des risques est au cœur de l’activité de trading. Des sommes importantes sont en jeu et les traders me font confiance dans des calculs de risques. C’est un poste stratégique, responsabilisant et challengeant.

 

Tu parles d’un poste stratégique, en quoi est-il essentiel pour ton client?

 

Mon rôle est clé pour la BNP car je suis l’interface entre l’IT et le trading. Les équipes IT et les traders emploient du vocabulaire différent propre à leur activité.  Sur les marchés financiers la contrainte de temps est extrêmement forte et il faut comprendre rapidement les besoins du trading pour y répondre au plus vite. Je dois donc avoir une double casquette : comprendre les produits financiers avec lesquels travaillent les traders ainsi qu’identifier et répondre aux besoins techniques qu’ils impliquent.

C’est d’ailleurs la compréhension du produit qui rend mon projet si complexe et challengeant au quotidien. Mon équipe travaille uniquement avec des produits financiers appelés « Complex Structured Underlying » ou CSU. Il s’agit d’une catégorie de produits financiers dits dérivés structurés, c’est-à-dire que leur valeur dépend d’un ou plusieurs produits, les sous-jacents. Ces sous-jacents peuvent être nombreux et monitorer la performance et le risque de tels produits peut s’avérer complexe.

 

Comment ces calculs et ces développements se traduisent-ils d’un point de vue business?

 

On peut dire que je travaille au quotidien avec les traders pour les aider à prendre les meilleures décisions, et ce avec des contraintes de temps très fortes. A titre d’exemple, la création du delta hedger, dont je parlais précédemment, a permis d’apporter un gain de temps considérable à mon équipe, qui calculait auparavant le montant de couverture à la main ! Je leur offre aussi plus de transparence, plus d’informations sur les transactions qu’ils opèrent et plus de visibilité. Finalement, je contribue à réduire la prise de risque de la BNP.

 

Et techniquement, quels langages utilises-tu et comment ce projet te permet-il de monter en compétences?

 

Je suis arrivé chez Margo après des études en finance quantitative, durant lesquelles j’ai suivi des cours de programmation en VBA, qui est un langage adapté à la finance Front Office. Pourtant, en débutant chez Margo, j’ai eu envie de sortir de ma zone de confort et de me former sur un langage plus poussé techniquement. Mon projet à la BNP me permet de travailler en Java 8, ce qui m’a donné l’opportunité d’approfondir mes connaissances en langage orienté objet. Pour certaines tâches, je développe aussi en Javascript ainsi qu’en HTML. Enfin, dans la mesure où je travaille sur une interface utilisée par le trading, la composante graphique est importante et je suis souvent amené à utiliser des bibliothèques graphiques telles que Swing, AWT ou Java FX.

En dehors des langages à proprement parler, j’ai acquis les bonnes pratiques de code pour développer à plusieurs. Le logiciel sur lequel j’interviens contient 8 millions de lignes de code et est utilisé par l’ensemble des traders de la BNP dans le monde. Au total, nous sommes une cinquantaine de développeurs à y apporter des modifications chaque jour. Il est donc important de fournir un code clair, précis et optimal comme par exemple faire du refactoring ou utiliser correctement l’héritage. Au final, je dois mesurer l’impact des modifications que j’apporte au code sur les autres utilisateurs. Là encore, j’ai appris à utiliser les bons outils, tels que Jenkins ou Bit Bucket pour assurer les reviews du code.

 

Et en dehors de ton projet à la BNP, comment participes-tu à la vie de Margo?

 

Il y a beaucoup de façons de s’impliquer dans la vie de Margo : je participe aux soirées, aux Meetups,… Mais j’ai aussi eu l’opportunité de construire mon propre projet, directement avec Xavier, le cofondateur de Margo. Ensemble, nous avons préparé mon intervention au MeudX, un événement regroupant différents intervenants pour partager leurs idées sur le thème « Demain nous appartient ». J’ai ouvert l’événement avec un show inédit : un spectacle de magie expliquant les bases de la programmation.

C’est un projet qui m’a tenu particulièrement à cœur car il m’a permis d’associer mon travail et ma passion. Je suis magicien depuis que j’ai 11 ans. A travers des prestations privées ou publiques pour des anniversaires, mariages, séminaires, réunions,… j’ai pu me perfectionner dans la magie de proximité que l’on appelle close up.

Le MeudX a été pour moi une superbe expérience, mais aussi un grand défi : le lien entre la magie et la programmation n’est pas évident pour tout le monde. Finalement j’ai eu beaucoup de retours positifs sur ma prestation, et je suis heureux d’avoir pu susciter de l’intérêt autour de mon métier.

 


En débutant chez Margo, j’ai eu envie de sortir de ma zone de confort et de me former sur un langage plus poussé techniquement. Mon projet me permet de travailler en Java 8, ce qui m’a donné l’opportunité d’approfondir mes connaissances en langage orienté objet.
Finance
Finance de Marché
Java
MeudX
Tribune

MiFiD II : révolution ou transition vers MiFiD III ?

L’industrie financière connait depuis quelques années une évolution exponentielle en termes de produits financiers et de progrès technologiques, offrant aux clients investisseurs un panel d’investissement plus large et plus accessible, du moins en théorie… La crise mondiale de 2008 a pointé du doigt les dysfonctionnements et a amené la commission européenne à mettre en place une directive visant à protéger les clients investisseurs en 2014 : MiFid II. Cette dernière s’articule autour de trois principaux axes : la transparence, la protection de l’investisseur et l’efficience des marchés. Devant entrer en vigueur en janvier 2017 puis reportée d’un an car trop complexe à mettre en œuvre dans les temps, son application a engrangé de nombreuses confusions et provoqué une profonde réforme des marchés financiers.

18/07/2019 Découvrir 
Tribune

DSP 2 en route vers l'Open Banking ?

L’obligation de mise en œuvre de la DSP 2 (Directive sur les services de paiement 2) a généré un nombre d’échanges tout à fait inhabituel ces derniers mois, pour tous les banquiers comme pour les Fintechs. DSP 2 est une directive européenne qui impose aux banques d’ouvrir leur système d’information aux agrégateurs de comptes (i.e. Bankin ou Lynxo) et initiateurs de paiements (i.e. Slimpay ou WorldPay). Mais elles ne doivent pas le faire n’importe comment, la directive fixe des règles non négociables : la sécurité doit être maximum avec un mécanisme d’authentification forte de la part du client, l’expérience utilisateur doit être confortable et le client disposera de droits augmentés en cas de litige avec la banque notamment dans la situation d’une utilisation frauduleuse de son compte.

05/07/2019 Découvrir 
Success Story

Le Machine Learning source de ROI commercial pour un acteur bancaire majeur

Margo accompagne l'un des acteurs majeurs de la banque dans la réalisation d'un projet de développement et d'industrialisation d'un modèle de Machine Learning. Nous vous proposons notre retour d'expérience sur la mise en oeuvre de ce projet afin de mieux comprendre comment la datascience peut rapidement devenir génératrice de ROI pour nos clients.

04/07/2019 Découvrir 
Actualité

Quels challenges pour un développeur en Finance de Marché ?

Le quotidien d’un développeur dans le secteur de la finance de marché peut considérablement varier d’un département à l’autre. Sirine Kanoun, Software Engineer chez Margo, travaille actuellement au sein de la BNP, dans l’équipe IT Comptabilité / Finance. Sirine est en charge d’assurer la maintenance des applications existantes et de mettre en place de nouvelles fonctionnalités demandées par les utilisateurs issus du métier. Elle travaille ainsi en étroite relation avec les équipes comptables, ce qui apporte à sa mission une coloration bien particulière, liée à la fois au secteur d’activité et au coeur de métier de son équipe. Elle revient pour nous sur les quatre défis qu’elle adresse au quotidien et qui rendent son projet riche et challengeant.

Découvrir 
Actualité

Introduction aux systèmes réactifs

Les systèmes réactifs sont un style d’architecture permettant à de multiples applications individuelles de se fondre en une seule unité, en réagissant à leur environnement, tout en restant conscientes les unes des autres. La première formalisation de ce terme a vu le jour avec la création du « Reactive Manifesto » en 2013 par Jonas Boner qui, en rassemblant certains des esprits les plus brillants dans l’industrie des systèmes distribués, souhaitait clarifier la confusion autour de la réactivité (qui est devenu un « buzz-word ») et construire une base solide pour un style de développement viable.

04/05/2018 Découvrir 
Actualité

Modern Android Development : les nouveaux apports du langage Java

Depuis la sortie en 2008 d’Android 1.0, l'écosystème Android a énormément changé, mais plus particulièrement dans les dernières années, avec les apports nouveaux du langage Java, les changements liés aux terminaux et l’apparition de nouveaux outils. Les recommandations et les bonne pratiques ont évolué en conséquence.

03/05/2018 Découvrir